Un prof et une étudiante se déscolarisent.

motifs rosesPour détendre un peu l'atmosphère de ce TERRIBLE site internet ^^ (détente déjà amorcée avec l'incroyable suite de la fable du Colibri), je vous propose le texte d'une petite saynète de mon cru : un prof et une étudiante se déscolarisent...

 

MOTIFS FLORAUX

 


LE PROFESSEUR. Quel est le motif de votre absence ?

L’ÉTUDIANTE. Floral

LE PROFESSEUR. Un motif floral ?!! Mais vous plaisantez ?!

L’ÉTUDIANTE.  Pas du tout, je m'occupais de mes fleurs.

LE PROFESSEUR. Ce n'est pas un bon motif ça !

L’ÉTUDIANTE. Ha bon ? Vous n'aimez pas les motifs floraux ? C'est rare.

LE PROFESSEUR. Si ! Mais pas en la circonstance ! Je vous prie de motiver, autrement, votre absence.

L’ÉTUDIANTE. Eh bien, c'est que je n'étais pas très motivée.

LE PROFESSEUR.  Je m'en étais rendu compte figurez-vous, ici, vous faisiez un peu tapisserie depuis un moment déjà.

L’ÉTUDIANTE.  Ha bon !!

LE PROFESSEUR. Et cette fois, vous n'étiez vraiment pas motivée du tout... et donc vous ne vous êtes pas mue du tout ?

L’ÉTUDIANTE. Je ne suis pas venue, oui.

LE PROFESSEUR.  Mais pourquoi ?

L’ÉTUDIANTE. Eh bien laissez-moi essayer de motiver mon motif

LE PROFESSEUR.  Le floral ?

L’ÉTUDIANTE.  Oui, celui qui m'a rendu encore moins motivée que d'habitude.

LE PROFESSEUR. Eh bien essayez !

L’ÉTUDIANTE. Eh bien, je suis très motivée par les fleurs, beaucoup plus que par...

LE PROFESSEUR. Voyons ! Les fleurs ne peuvent pas constituer une motivation digne de ce nom.

L’ÉTUDIANTE.  Bien-sûr que si, regardez les abeilles !

LE PROFESSEUR. Où ça ?

L’ÉTUDIANTE.  Non, je veux dire, considérez les abeilles, les fleurs sont pour elles une totale motivation, c'est pour elles qu'elles se meuvent.

LE PROFESSEUR. Qu'elles s'émeuvent ?!

L’ÉTUDIANTE. Si vous voulez !

LE PROFESSEUR. Mais vous n'êtes pas une abeille !

L’ÉTUDIANTE. Non mais les fleurs ont la capacité de m'émouvoir

LE PROFESSEUR.  De vous mouvoir ?

L’ÉTUDIANTE.  De m'émouvoir ! Et c'est très motivant !

LE PROFESSEUR.  Mais ce n'est pas un bon motif !

L’ÉTUDIANTE.  Vous avez raison, c'est un émotif !

LE PROFESSEUR.   Qui ça ?

L’ÉTUDIANTE.  ...

LE PROFESSEUR. Les fleurs, dans ce monde, vous mèneront nul-part vous savez !

L’ÉTUDIANTE.  Si, hors de moi !

LE PROFESSEUR. C'est moi qui devrait être hors de moi là !

L’ÉTUDIANTE. Vous voudriez être ému ?

LE PROFESSEUR. Vous voulez vraiment me mettre hors de moi !

L’ÉTUDIANTE.  J'aimerais vous émouvoir, oui.

LE PROFESSEUR. Vous me paraissez sacrément calme pour une personne qui est hors d'elle.

L’ÉTUDIANTE. C'est parce que je suis émue.

LE PROFESSEUR.  Là, vous n'êtes pas logique.

L’ÉTUDIANTE.  Pardonnez-moi, c'est l'émotion.

LE PROFESSEUR. Vous êtes émotive ?

L’ÉTUDIANTE.  Oui

LE PROFESSEUR.  Je vous émeus ?

L’ÉTUDIANTE. Oui

LE PROFESSEUR. Mais pourtant je ne suis pas une fleur.

L’ÉTUDIANTE. Oui, mais vous pourriez m'en faire une et je sens que vous êtes sur le point de me la faire.

LE PROFESSEUR. Vous voulez que je vous fasse une fleur ?

L’ÉTUDIANTE. Oui, que vous passiez l'éponge !

LE PROFESSEUR.  Attendez, je ne comprends pas, qu'est ce que vous voulez : que je vous fasse une fleur
ou que je passe l'éponge ? ... Qu'est-ce qui vous émouvrait le plus ?

L’ÉTUDIANTE.  Une fleur.

LE PROFESSEUR.  C'est vrai que par rapport à une éponge...

L’ÉTUDIANTE. Oh vous savez y'a de très jolies éponges dans la mer... qui sont un peu comme des fleurs d'ailleurs...

LE PROFESSEUR. Des fleurs d'ailleurs ?

L’ÉTUDIANTE.  Oui, des fleurs de mer !

LE PROFESSEUR. Vous voulez que je vous fasse une éponge alors ?

L’ÉTUDIANTE. Une fleur plutôt.

LE PROFESSEUR. Mmmh, c'est pas facile de faire une fleur.

L’ÉTUDIANTE. Ce serait plus facile de faire une éponge ?

LE PROFESSEUR. Non ce serait plus facile de la passer.

L’ÉTUDIANTE. Oui mais ce serait beaucoup moins émouvant.

LE PROFESSEUR.  C'est que, je n'ai pas de graines, ni de terre, et puis ce serait long !

L’ÉTUDIANTE. Vous ne voulez pas prendre le temps qu'il faut pour me faire une fleur ?

LE PROFESSEUR.  Eh bien prenons ce temps...

L’ÉTUDIANTE. Vous n'avez pas de terre mais vous pouvez puiser dans votre bonne humeur et votre humilité, c'est pareil.

LE PROFESSEUR.  Et pour les graines ?

L’ÉTUDIANTE. Vous avez bien de la semence..., comme tous les hommes.

LE PROFESSEUR. …
… Bougez pas, je vais vous la faire votre fleur...

L’ÉTUDIANTE. Cela me donnerait beaucoup d'émotion. Ça vous motive aussi ?

LE PROFESSEUR. S'émouvoir ensemble est très très motivant, c'est sûr. Bon, vous voulez quoi comme fleur ?

L’ÉTUDIANTE. Parterre

LE PROFESSEUR. Parterre ?!

L’ÉTUDIANTE. Heu... un parterre de fleurs.

LE PROFESSEUR.  C'est quoi votre prénom déjà ?

L’ÉTUDIANTE. ... Rose...

LE PROFESSEUR.  Ça alors... Je vais me faire une fleur ?

L’ÉTUDIANTE. Je croyais que c'était à moi que vous la faisiez ?

LE PROFESSEUR.  Oui, pardon. Allons, ne restez pas plantée là !

L’ÉTUDIANTE. Vous allez être absent à votre séminaire, ils vous attendent !

LE PROFESSEUR.  Oui, mais j'ai un bon motif,

L’ÉTUDIANTE. Ha bon.

LE PROFESSEUR. Un motif floral.

L’ÉTUDIANTE. Votre émotion est désormais visible, je peux même la sentir.

LE PROFESSEUR.  Moi, jusqu'à présent, je ne pouvais pas vous sentir.

L’ÉTUDIANTE.  Maintenant vous le pouvez.

 

Sylvain Rochex