Pourquoi vivons-nous dans une société de mort ?

L'explication parfaite sur pourquoi nous vivons dans une société de mort (qui engendre toujours plus de mort - d'entropie)

Je vais vous dire de la façon la plus simple et évidente du monde pourquoi nous vivons dans une société de mort.

L'être humain est un être vivant qui a des besoins vitaux à satisfaire comme tous les êtres vivants, mais l'être humain n'en satisfait aucun (il est à chaque fois : ASSISTÉ et donc in fine inapte et dégénérescent - cet éthos (de mort) est créé par la propagande, l'Éducation Nationale en tête).
S'occuper de TOUS ces vrais besoins (chacun et en nous entraidant) nous rendrait vivants, or nous nous en n'occupons pas, nous nous occupons de faux-besoins et ça nous tue.
Nous quitterions la société de mort pour la Vie si chacun s'occupait de subvenir directement à ses besoin vitaux (« Le souci de soi » Épimeleia heautou, dont parle la philosophie depuis des millénaires).
1) S'occuper d'avoir un abri. Ce qui implique de le construire et de l'habiter (et de le posséder entièrement). Nous ne faisons pas cela. Nous n'habitons pas, ON nous loge, ça n'a rien à voir.
2) S'occuper de nous chauffer quand les températures baissent. Nous ne faisons pas cela, nous appuyons sur un bouton. Nous nous chauffons pas, ON nous chauffe, ça n'a rien à voir.
3) S'occuper de nous nourrir. Nous ne faisons pas cela, nous allons à Carrefour ou à Biocoop. Nous nous nourrissons pas, ON nous nourrit, ça n'a rien à voir.
4) S'occuper de boire de l'eau pure. Nous ne faisons pas cela, nous payons un abonnement au syndicat des eaux, nous tournons le robinet et cette eau n'est pas pure. Nous nous désaltérons pas, ON nous donne à boire, ça n'a rien à voir.
5) S'occuper de déposer nos excréments et urines de façon à ce qu'ils finissent dans le sol. Nous en soucier. Nous ne faisons pas cela. Nous faisons dans l'eau potable, nous souillons les eaux de surface et l'État s'en occupe tant bien que mal (à notre place). S'occuper de sa merde serait un bon début pour devenir un être vivant (d'ailleurs, on voit que le mot "besoin" est ici tout entier dévolu). Nous ne nous occupons pas de nos besoins, ON s'en occupe à notre place.
6) Respirer de l'air pur. Nous ne faisons pas cela, nous acceptons de respirer un air pollué.
7) S'occuper de nous habiller. L'homo sapiens n'ayant plus de poil, il lui faut trouver à se couvrir (à partir de fibres végétales ou animales). Nous ne faisons pas cela, nous allons dans des magasins de vêtement acheter des vêtements tout faits. Nous ne nous habillons pas, ON nous habille.
8) Pour couvrir tous nos besoins ci-dessus : abris, chaleur, eau pure, air pur, vêtements, nourriture, déposer nos excréments sur le sol, nous avons besoin d'espace et de vivre dans un milieu qui contient de la terre vivante, un écosystème, des arbres et des plantes. Nous ne faisons pas cela, nous vivons dans un milieu stérile, exigü et nous participons chaque jour à la destruction des milieux naturels et des écosystèmes.
9) S'occuper d'avoir des relations avec les autres. Nous ne faisons pas cela car cela implique des rapports d'égalité. Dès qu'une personne détient du pouvoir sur l'autre, ce n'est pas une relation mais une guerre pour la survie et l'égo. Nous ne participons pas à tous le champ de relations qui devrait exister au service des besoins vitaux de chacun. Nous nous occupons pas des choses importantes de l'homme adulte, de prendre soin de soi et des autres, ON s'en occupe à notre place.
10) S'occuper de notre âme. Nous ne faisons pas cela, nous nous adaptons à cette société de mort et n'avons pas de temps pour notre âme et notre esprit. Nous suivons les directives de l'État, des guides, des gourous, des leaders, des profs, des dominants, des intellectuels, des aristocrates, des riches, des scientifiques et des religions toutes faites. Nous nous occupons pas de notre âme et de notre esprit, ON s'en occupe pour nous.
11) Disposer du temps (tout notre temps) afin de pouvoir s'occuper de nos besoins vitaux et de notre âme. Nous n'avons pas cela. Nous ne prenons pas cela.
 
Voilà pourquoi nous vivons dans une société de mort.
C'est tout simplement parce que nous ne sommes pas des êtres vivants.
Tous les êtres vivants s'occupent de subvenir directement et gratuitement à leurs besoins vitaux : mais pas nous. Nous, nous appuyons sur des boutons, nous déléguons, nous avons des esclaves et nous sommes nous-mêmes des esclaves.
Et être mort, ne pas être vivant, c'est ce que nous nommons : LE CONFORT.
Nous tenons à être mort, à ne pas vivre.
«Le vice n'est que puissance sans emploi » disait l'auteur du Petit Prince...
 
Et l'emploi, c'est s'occuper à satisfaire ses besoins vitaux, non à gagner de l'argent : pour ne pas avoir à s'occuper de ses besoins vitaux.

Soyons donc des êtres vivants ! Je vous souhaite de l'être. Je souhaite que vous le soyez car c'est ensemble que nous allons faire le choix de la vie à la place de la mort.