Contre tous les marchands de savoirs.

Il nous faut bâtir un monde non-marchand.

Comme le souligne Bernard Rordorf (qui commente J. Ellul) : « L'argent tend à envisager tous les biens dans la perspective de cette échelle d’évaluation, c’est-à-dire qu’il tend à intégrer au marché de plus en plus de biens, et même ceux dont on aurait pu penser qu’ils ne pouvaient faire l’objet d’une relation marchande. La puissance de l’argent se manifeste justement dans cette capacité de faire apparaître toute chose sous le rapport de cette relation d’achat et de vente. Comme le souligne Jacques Ellul : " Tel est le caractère que la puissance de l’argent impose au monde " »

Et le plus important des biens qui est devenu marchand alors qu'il n'aurait jamais dû le devenir, c'est le savoir, la connaissance. Je pense même que la victoire de Mamon et son règne actuel provient de ce suprême franchissement : la marchandisation du savoir. Je pense que reprendre des mains de Mamon le savoir nous permettrait de franchir le pas le plus important pour commencer de reprendre le dessus sur Mamon. La marchandisation du savoir fut d'une certaine manière le coup fatal de Mamon pour un règne sans partage. Un geste en forme de verrou, de scellé, puisque c'est la marchandisation du savoir qui crée les conditions nécessaires de sa rareté, la circulation sans entrave du savoir étant le moyen principal pour lutter contre Mamon. Le début de la fin est donc apparu quand le savoir est devenu une marchandise.

Je vous propose de créer un vaste mouvement d'opposition contre tous ceux qui vendent du savoir, contre la vente de la connaissance. Je prends le mot savoir dans un sens large, je ne parle pas que des gens qui font des cours magistraux ou des conférences, je parle de toute personne qui transmet ou qui présente : des connaissances, des idées, des astuces, des techniques et des principes.

Le partage de la connaissance dans l'humanité doit se faire dans le don pur afin de n'être entravé par aucun obstacle.

Nous vivons une curieuse période où des gens, qui se revendiquent de tous un tas de vertus et de connaissances essentielles pour maintenir, dynamiser et préserver la vie, se proposent d'intervenir auprès de nous tous, en échange de volumes d'argent (la plupart du temps exorbitants), ce qui a pour conséquence directe de freiner radicalement la circulation de ces connaissances. A cela, je réponds et je crie : ÇA SUFFIT. STOP. Si vous avez une connaissance : DONNEZ-LA. Mais ça ne suffira pas, il nous faut condamner moralement ceux qui font affaire de leurs connaissances. On trouve bien-sûr dans cette catégorie : "LES PROFS", et eux, c'est même encore pire, car c'est pour dire de la merde propagandiste et des mensonges la plupart du temps qu'ils sont à la place où ils sont. Les PROFS, qui osent en plus nous parler de "la gratuité de l'école" quand ils touchent tous les mois UN SALAIRE pour professer.

Dressons-nous, ensemble, CONTRE TOUS LES MARCHANDS DE SAVOIRS comme première étape avant d'être en capacité de nous dresser CONTRE TOUS LES MARCHANDS quand nous serons assez nombreux, quand nous aurons pu faire circuler le savoir entre nous librement, ce savoir qui permet notamment de comprendre que l'argent est notre ennemi.

N'est pas PERMACULTEUR celui qui vend ses connaissances en PERMACULTURE. N'est pas émancipateur, celui qui vend ses interventions, animations, et connaissances en transformation sociale et philosophie. N'est pas SAGE, celui vend des CONSEILS DE SAGESSE. N'est pas naturaliste, celui qui vend ses connaissances sur la nature. N'est pas pourvoyeur de repos, celui qui vend du repos et de la sérénité. N'est pas CONVIVIAL et ne crée pas de la convivialité, celui qui vend de la convivialité. N'est pas AUTHENTIQUE, ne crée pas de l'authenticité, celui qui vend de l'authenticité. N'est pas disciple du Christ, celui qui est payé pour parler de Jésus, pour évangéliser. etc. etc.

En illustration de ce billet, la page "Tarifs", de Francis Cousin - celui qui fait des conférences sur le fétichisme de la marchandise - ... (mais j'aurai pu aussi bien vous mettre Escofier et tous les autres) :

francis cousin

Cliquer sur l'image pour l'agrandir dan un nouvel onglet